Salade concombre, champignons de Paris, aneth

Salade concombre, champignons de Paris, aneth

Voici une salade extra fraîche et bien juicy « printemps-automne », avec seulement deux ingrédients : du concombre et des champignons de Paris, que l’on peut réaliser de mars à septembre. Les radis coloreront les assiettes du printemps.

Le concombre est très rafraîchissant et tout comme les champignons de Paris, il contient beaucoup d’eau.

J’aime ajouter une touche acidulée avec le vinaigre et retrouver le goût de l’aneth très souvent marié au concombre (souvent avec du yaourt comme dans le tzatziki).

Pour 2 personnes :
200g de concombre (long ou noa)
100g de champignons de Paris
Quelques radis roses selon la saison
2 cs d’huile d’olive
1,5 cs de vinaigre de cidre ou de vinaigre de kombucha
Fleur de sel
Aneth (selon votre goût)

Salade concombre champignons de Paris radis roses

Lavez le concombre. S’il est bio, vous pouvez conserver la peau ou n’éplucher qu’une bande sur deux, cela le rend plus digeste. Vous pouvez également le blanchir rapidement pour faciliter sa digestion. Je l’épépine très peu, car j’aime qu’il rende un peu d’eau, vous pouvez cependant bien sûr ôter quelques pépins.
Coupez le pied des champignons. Rincez-les rapidement pour ne pas qu’ils absorbent trop d’eau. Vous pouvez aussi les éplucher.
Lavez les radis si vous en ajoutez à la recette.

Coupez les légumes en fines lamelles dans un saladier.
Ajoutez le vinaigre et l’huile, la fleur de sel et l’aneth à votre goût. Mélangez et servez.

Soupe Tangerine Tango

Qu’est-ce qu’une soupe Tangerine Tango ?

Tangerine Tango, c’est une couleur du célèbre nuancier Pantone.
Lorsque j’ai contemplé cette soupe née du hasard, j’ai été subjuguée par sa couleur et me suis demandée comment la nommer. En cherchant je suis tombée sur différents codes pas très parlants et aussi sur le beau coquelicot 18-1549 qui m’a fait de l’oeil, mais qui tout compte fait, mentait un peu sur la réalité de cette soupe un peu plus orangée que sur la photo. Et puis Tangerine Tango est apparu ; ça matche mieux, même si ce n’est toujours pas le reflet exact de la réalité. Et surtout quel nom ! Il m’évoque les voyages, les fruits gorgées de soleil et la danse. Tout ce que j’adore ! Et voila ma soupe baptisée 🙂

D’ailleurs est-ce bien une soupe en fin de compte ?
Il y a quelques jours mes yeux se sont attardés sur un article spécial-soupe sortant de sa manche un glossaire.
Une soupe est « de l’eau et divers ingrédients non-mixés, à la texture épaisse. »
Ce qui se présente dans les bols au fil des pages de ce blog jusqu’à présent semble donc un abus de langage !
Apparemment je suis plutôt adepte des potages : « soupes finements mixés », ou des veloutés « potages liés avec de la crème, du beurre [ou des purées d’oléagineux] ».

Pour en revenir à notre bol de soupe Tangerine Tango, il contient de la courge butternut, de la betterave et des kumquats.
Des produits de saison, gorgées de vitamines et antioxydants.
Hyper-rapide à préparer, son goût est à la fois subtil et original.

Ingrédients pour 2 personnes :
300g de courge butternut évidée
200g de betterave cuite
2 kumquats
1 cc de ghee ou 1 cs d’huile d’olive
1/2 cube de bouillon de légumes bio
3 cs de lait de coco
nigelle


Lavez la butternut. Si elle est bio et que votre mixer supporte, vous pouvez laisser la peau.
Coupez-la en tranches fines afin qu’elle cuise plus vite. Dans une casserole, faites dorer les tranches dans l’huile ou le ghee et ajoutez le bouillon. Ajoutez ensuite la betterave cuite coupée en morceaux et mélangez. Puis couvrez d’eau à niveau.
Lavez les kumquats. Ôtez le bout et coupez-les en 4 afin de pouvoir enlever les pépins. Puis ajoutez les quartiers à la soupe.
Laissez cuire à feu moyen jusqu’à ce que la butternut soit tendre (une dizaine de minutes environ).
Placez dans le mixeur (parfois je réserve un peu de bouillon avant de mixer pour ajuster plus facilement la texture) et ajoutez 3 cuillers à soupe de lait de coco. Mixez et ajoutez une pincée de nigelle dans chaque bol au moment de servir.

Crêpes croustillantes pour la Chandeleur

Crêpes croustillantes pour la Chandeleur

Origines de la Chandeleur

Comme je vous le racontais, la Chandeleur, à l’origine la Fête païenne des chandelles coïncide avec les célébrations d’Imbolc. Les Romains fêtaient également à peu près au même moment de l’année les Lupercales, en lien avec la purification et la fécondité. La christianisation a calqué sur ce passage de l’année le temps des Relevailles de la Vierge Marie, 40 jours après Noël, qui correspond à la présentation de Jésus au Temple.

Toutes ces fêtes ont en commun la purification -se délester de l’ancien avant d’entrer dans un nouveau cycle, la fécondité -en honorant la vie qui renaît et les forces vives de la nature, et la lumière -l’astre solaire qui remonte et notre lumière intérieure gestée pendant l’hiver qui va pouvoir se manifester.

Les crêpes

La forme ronde des crêpes et leur couleur dorée honorent le soleil et font écho à la roue solaire celte. Le froment et le blé symbolisent les moissons futures, et si en plus on fait sauter la première crêpe avec une pièce dans la main gauche, le bonheur absolu, l’abondance et la prospérité ne sont pas très loin 😉

Voici une recette de crêpes à base de ghee, ce qui les rend particulièrement croustillantes sur les bords.

Traditionnellement les galettes sont salées et à base de farine de sarrasin et les crêpes sont sucrées à base de farine de froment.
Je préfère péparer une pâte à crêpes unique à base de farine de sarrasin, sans gluten, qui se marie divinement bien en version sucrée avec le chocolat, la noisette, le sirop d’érable, les agrumes…

Libre à vous d’opter pour les farines de votre choix 🙂

Ingrédients pour une douzaine de petites crêpes :
85 g de farine de sarrasin
1 oeuf
15 g de ghee (ou à défaut de beurre fondu)
200 ml de lait végétal (j’utilise du lait d’amande sans sucre, idéal pour les garnitures salées)
1 pincée de sel


Faites fondre le ghee à feu très doux de façon à ce qu’il se liquéfie.
Mélangez la farine et l’oeuf dans un saladier, ajoutez ensuite le ghee, puis délayez en ajoutant le lait petit à petit et en mélangeant au fur et à mesure jusqu’à ce que la consistance de la pâte soit homogène et sans grumeaux. Laissez reposer la pâte une heure.

Graissez une poêle à crêpes (avec du ghee par exemple) bien chaude et versez une louche de pâte en la laissant s’étaler dans la poêle. Laissez cuire jusqu’à ce que les bords se décollent légèrement, retournez-là et déposez la garniture souhaitée (notamment le fromage pour qu’il fonde). Une fois que l’autre face est cuite, pliez ou roulez votre crêpe et dégustez !

Idées de garnitures salées :
Fondue de poireaux +muscade +oeuf +poivre
Champignons de Paris + coriandre + crème végétale, poivre, sel
Chèvre frais + tomates séchées + origan
Chèvre frais + thym + miel
Epinards + crème végétale + cumin & poivre

Idées de garnitures sucrées :
Sirop d’érable + jus de bergamote + quelques zestes de bergamote
Jus de citron pressé + miel
Jus d’orange pressé + un peu de sucre + une pincée de cardamome en poudre
Noix de Grenoble ou de pécan + miel
Confiture ou purée de fruits maison
Chocolat noir fondu
Poire rôtie + chocolat noir fondu + purée de noisette ou éclats de noisettes toastés
Compote de pommes + cannelle
Purée de noisette + jus de citron + sucre de coco
Chocolat noir fondu + minis dés de gingembre confit
Beurre de cacahouète + copeaux de chocolat noir

Gratin ultra-fondant de potimarron, tofu fumé et noix

Avec ce gratin au goût fumé, j’ai envie d’amener encore plus de salé dans les pages-cuisine du blog. Quand je cherche sur la Toile des recettes pour m’inspirer ou innover, j’ai souvent la sensation d’une créativité moins expansive que pour le sucré…ou alors c’est mon biais bec sucré 😉

Ce gratin de potimarron minute est teeeellement crémeux, ultra-fondant, sans produits laitiers pour une digestibilité parfaite. J’aime le déguster avec un thé fumé.

Ingrédients pour 2 personnes :

1 petit potimarron
150g (100 + 50) de tofu fumé
6 noix
3 cs de crème cuisine végétale (j’ai choisi cajou pour son goût neutre)
Noix de muscade
Poivre
Matière grasse pour le plat à gratin (ghee ou huile d’olive)

Préchauffez le four à 150°.

Lavez le potimarron. Si votre blender est suffisamment puissant vous pouvez garder la peau. Enlevez simplement les parties un peu rugueuses. Ôtez la tige et la base, coupez le potimarron en deux puis évidez-le. Coupez-le en tranches et faites-les cuire à la vapeur douce jusqu’à ce que la chair soit moelleuse (c’est assez rapide, vérifiez avec la pointe d’un couteau).

Dans le bol d’un blender, versez le potimarron, 3 cuillers à soupe de crème végétale et 100g de tofu coupé en morceaux. J’ai choisi un tofu de la marque Tossolia (je précise que je ne fais pas de pub et n’ai aucune rémunération de leur part ;)), car il s’agit de soja français issu de cultures locales et le tofu est fabriqué en Provence. Il a surtout l’avantage de ne pas être trop compact et de pouvoir s’émietter facilement. Ajoutez quelques tous de moulin à poivre à votre goût et un peu de muscade râpée. Mixez jusqu’à obtenir une consistance homogène et lisse sans être liquide.

Graissez le plat à gratin avec un peu d’huile d’olive ou de ghee. Versez le contenu du blender. Emiettez 50 g d tofu fumé que vous répartissez harmonieusement à la surface du gratin et mélangez grossièrement. Ajoutez les noix en les enfonçant un peu.

Laissez cuire entre 30 et 40 minutes jusqu’à ce que la surface soit légèrement dorée.

Vous pouvez servir le gratin avec une salade de crudités d’hiver (endives, mâche…) ou une céréale (du sarrasin par exemple). Et un thé fumé !

Soupe delicata

Dans la famille des courges, je vous présente la delicata. Oblongue, jaune et un peu tigrée à rayures vertes, une fois cuite, elle est très onctueuse et sucrée. Elle porte bien son nom, sa texture plus charnue est plus proche du potimarron tandis que sa saveur est … délicate 😉

La voici :

Courges Delicata

Elle peut se cuisiner farcie ou rôtie au four. Ici, je l’ai encore transformée en soupe.

Ingrédients pour 2 personnes :

300 g de courge delicata épeppinée

120 g de courge butternut

70 g de patate douce

1 cc à café de ghee (ou 1 cs d’huile d’olive)

1 feuille de laurier

1 cc de bouillon de légumes en poudre (ou 1/2 cube de bouillon végétal)

2 pincées de romarin

Huile de chanvre

Sel / Zaatar

Graines (courge, tournesol…)

Toujours grâce à mon blender super-puissant, la peau des courges et le romarin ne sont plus du tout apparents une fois mixés. En fonction de votre équipement, optez pour laisser la peau ou non et pour ajouter du romarin ou non.

Epluchez la patate douce, lavez bien la peau des légumes avec une brosse à légumes sous l’eau. Coupez les légumes en morceaux.

Dans une casserole, déposez le ghee (ou l’huile), les légumes, le bouillon et laissez 2 mn à couvert à feu moyen pour que les légumes s’imprègnent un peu des saveurs. Ajoutez la feuille de laurier et l’eau à niveau des légumes.

Laissez cuire à feu moyen pendant 10-15mn. Vérifiez que les légumes sont cuits en y enfonçant la pointe d’un couteau. Ajoutez le romarin en fin de cuisson (il ne doit pas bouillir pour ne pas donner un goût amer à la soupe).

Ôtez la feuille de laurier. Versez dans le bol du mixeur (en réservant un peu de bouillon pour ne pas avoir une soupe trop liquide). Mixez, ajustez la texture de la soupe en rajoutant éventuellement du bouillon.

Servez. Ajoutez dans chaque bol une pincée de zaatar, de la fleur de sel, un filet d’huile de chanvre (équilibre idéal entre les omegas 3 et 6 ) et des graines (courge, tournesol…)

Soupe swami

Voici une soupe de saison que je fais très souvent et que j’ai surnommée la soupe swami à cause de sa belle robe orange ! 🙂 Elle est très digeste et très réconfortante.

Des produits de saison, la plupart cultivés dans nos terroirs environnants, oranges donc pleins de bêta-carotène (vitamine A), cette soupe est simplissime et très rapide à réaliser. Disposant d’un blender très efficace, je cuis la courge avec la peau pour en conserver les vitamines (si elle est bio bien sûr) et obtiens une texture très lisse. Vous pouvez bien sûr l’éplucher en amont si ça vous facilite la vie !

La sucrine du berry est un peu plus aqueuse qu’un potimarron. Vous pouvez la remplacer par celui-ci ou par de la butternut si elle est plus simple à dénicher pour vous.

Le gingembre stimule la digestion et le curcuma a des propriétés anti-inflammatoires.

J’aime faire revenir les légumes dans du ghee, car cela donne à la soupe un petit goût de noisette. Le ghee est fabriqué à partir du beurre, dont on a retiré le lactose et la caséine. Il est donc plus digeste et peut être consommé par les personnes intolérantes au lait de vache. De plus, en ayurveda, le ghee a des propriétés intéressantes pour l’organisme : il stimule la digestion et les capacités d’absorption des intestins et améliore la lubrification des articulations et tissus conjonctifs.

Sucrine du Berry
La Sucrine du Berry, c’est elle !

Ingrédients pour 2 personnes :

140 g de patate douce

60 g de carotte

280 g de courge sucrine du berry

1 phalange de curcuma

1 phalange de gingembre

1 cc de ghee, le beurre clarifié indien (ou 1 cs d’huile d’olive)

1 cc de bouillon de légumes (ou 1/2 cube de bouillon de légumes)

fleur de sel

Graines de courge / tournesol / sésame (selon vos goûts et vos placards)

Huile de noix ou chanvre

Soupe swami Automne Hiver Vitamines Carotte Patate douce Courge Sucrine du Berry Potimarron Butternut

Epluchez la patate douce, les bouts de gingembre et curcuma. Brossez la peau de la courge et la carotte sous l’eau. Coupez les légumes en morceaux.

Dans une casserole, faites légèrement revenir les légumes dans la cuiller à café de ghee (ou la cuiller à soupe d’huile d’olive) à feu moyen, avec le bouillon en poudre ou emietté. Pressez le gingembre avec un presse-ail dans la casserole. Remuez, et couvrez 2 mn. Rajoutez ensuite de l’eau, juste à niveau des légumes (pas trop haut car la courge rend de l’eau au court de la cuisson). Laissez cuire à feu moyen pendant 10-15 mn. Vérifiez avec la pointe d’un couteau que les légumes sont tendres. Versez dans le bol du mixeur, en réservant un peu de liquide. Selon la texture que vous souhaitez pour votre soupe (moi je prèfère quand c’est un peu velouté), il y aura peut-être trop de bouillon. Ajoutez le curcuma. Mixez. Ajustez la texture en rajoutant du bouillon si besoin, et servez. Ajoutez la fleur de sel, un filet d’huile de chanvre ou de noix (pour avoir des omégas 3), et quelques graines pour décorer (courges, tournesol, sésame).