Couscous de légumes

Couscous de légumes

Le couscous est un plat atemporel, équilibré puisque la semoule et les pois chiches combinés apportent des protéines végétales. C’est un plat réconfortant et très convivial, et il est encore meilleur réchauffé le lendemain.

J’ai utilisé dans cette recette des légumes d’hiver, et vous pouvez très bien adapter en été avec des poivrons, courgettes et aubergines (que vous aurez fait dorer au préalable dans une sauteuse) ainsi qu’à chaque saison.


Ingrédients pour 2 personnes :
2 pommes de terre
1 grosse carotte
100 g de navet boule d’or
100 g de céleri rave
150 g de courge butternut ou de potiron
Bouillon (un demi-cube de bouillon de légumes bio)
2 cs d’huile d’olive

120g de pois chiches cuits
240g de graines de couscous (+ 2 fois le même volume d’eau bouillante, 1 filet d’huile d’olive et du sel)


Epices :
1 cc de mélange 4 épices
1 cc de ras el hanout
1 cc de cumin en poudre
1/2 cc de paprika fumé
1/2 cc de graines de carvi
1/2 cc de graines de coriandre
2 clous de girofle
2 pincées de noix de muscade
1 feuille de laurier

1 bouquet de coriandre fraiche
Harissa

Epluchez les légumes et lavez-les. Puis coupez-les en gros morceaux.
Dans une casserole, faites revenir les épices dans l’huile d’olive, puis ajoutez les légumes. Mélangez et laissez-les revenir quelques minutes avec les épices. Ajoutez le bouillon et la feuille de laurier et couvrez d’eau (une peu plus haut que les légumes). Portez à ébulition, puis baissez le feu et laissez cuire à feu doux et à couvert pendant 30 à 40 mn. Vérifiez avec la pointe d’un couteau qu’ils sont tendres.
Egouttez et rincez les pois chiches. Ajoutez aux légumes 10mn avant la fin de la cuisson.

Préparez la semoule. Placez les grains de couscous dans un saladier. Ajoutez un filet d’huile d’olive et une pincée de sel et le double de volume d’eau bouillante. Couvrez et laissez reposer quelques minutes le temps que les grains gonflent. Puis à l’aide d’une fourchette, séparez les grains.

Lavez et ciselez la coriandre fraîche.


Servez la semoule recouverte de légumes et de bouillon et ajoutez la coriandre, un trait d’huile d’olive et un peu de paprika fumé et/ou de harissa selon votre goût.

Lait de noisette, dattes, vanille et sel rose de l’Himalaya

Lait de noisette, dattes, vanille et sel rose de l’Himalaya

Cette boisson végétale est la douceur même. Onctueuse, ronde et légèrement sucrée grâce aux dattes. La note de vanille apporte cette petite étincelle de magie qui réchauffe les coeurs.

Idéale pour une pause au moment du goûter ou comme en-cas pendant la matinée ou après un effort physique.

La noisette est à la fois très nutritive et pourtant digeste. Egalement reminéralisante : elle est une excellente source de calcium, magnésium et fer. Elles est aussi riche en Vitamines B et E (bénéfiques pour le système nerveux et pour enrayer le stress oxydatif). La datte permet d’ajouter une touche de sucre. Elle apporte de l’énergie tout en favorisant la digestion.

Ingrédients :
250 ml de lait de noisette non sucré (du commerce ou fait maison)
2 dattes Deglet Nour
2 cristaux de sel rose de l’Himalaya (ou 3 tours de moulin)
Vanille en poudre

Lait noisette dattes vanille sel rose de l'himalaya sport grossesse hiver


Faire son lait de noisette maison :
Si vous souhaitez réaliser votre lait de noisette vous-mêmes, il vous faudra un blender puissant (type Vitamix, Thermomix…)
Faites tremper la veille 40g de noisettes, cela permet de les activer. Le lendemain, jetez l’eau de trempage et rincez les noisettes.
Mixez avec 500ml d’eau, puis filtrez avec une passoire ou une étamine et versez avec un entonnoir dans une bouteille en verre. Conservez au frigo 3 jours max. Remuez avant de l’utiliser car un léger dépôt peut apparaître au fond.

La chair mixée des noisettes que l’on récupère s’apelle l’okara. Je la garde pour ajouter dans des soupes ou des salades et on peut également s’en servir pour faire des galettes végétales.


Pour le milkshake :
Versez 250ml de lait de noisette non sucré dans le blender. Ajoutez les dattes dénoyautées et coupées en morceaux ainsi que les cristaux de sel.
Mixez jusqu’à ce que la boisson soit totalement homogène.
Au moment de servir ajoutez la vanille en poudre.

Régalez-vous !


Soupe au chou kale et lait de coco

Soupe au chou kale et lait de coco


Le chou kale est depuis plusieurs années la star des cuisines healthy et trendy. Et pour cause, sa ribambelle de vitamines (A, B,C & K) et de minéraux (calcium et fer -100g de kale contiennent 1,7 g de fer tandis que 100g de steak en contiennent 3,6 ) font de lui un super aliment. Ils sont plusieurs cousins à composer cette famille : le chou kale vert, le kale violet ou « red Russian » et le black kale ou chou noir de Toscane aka « cavolo nero » au feuillage plus foncé, moins frisé et à la forme plus oblongue.


Présent sur les étals (principalement des magasins bio) de septembre à février, le kale fait partie des légumes oubliés revenus sur le devant de la scène. Alors qu’il était sur toutes les tables européennes au Moyen-Âge, il est tombé en désuétude uniquement donné au bétail, pour revenir en force ces dernières années.

On peut littéralement le consommer à toutes les sauces : cru ou cuit, en smoothie, salade, gratin, quiche, poêlé ou à la vapeur et bien sûr en soupe. Cette recette au lait de coco lui donne un petit twist exotique très bienvenu en hiver !

Ingrédients pour 2 personnes :
1 petit oignon
1 gousse d’ail
1 phalange de gingembre
4 feuilles de curry
100 g de chou kale vert + chou noir de Toscane
100 g de pois chiches cuits
1/2 litre d’eau
un peu de bouillon végétal (1/2 cube ou 1/2 cc)
Huile de coco
1 citron bio
25 cl de lait de coco
Sauce de soja

Lavez les feuilles de kale et ôtez la nervure centrale. Puis émincez les feuilles en fines lamelles.
Faites bouillir l’eau.

Epluchez l’oignon et l’ail et dégermez-les. Coupez l’oignon en fines lamelles et placez-le dans une casserole avec 2 cuillers à café d’huile de coco à feu moyen..
Pressez l’ail dans la casserole et également le gingembre épluché (si votre presse-ail est en inox, sinon il ne sera pas assez solide), ou coupez le gingembre en tout petits dés. Ajoutez les feuilles de curry.

Faites revenir jusqu’à ce que l’oignon devienne transparent.
Ajoutez ensuite les feuilles de kale et mélangez jusqu’à ce qu’elles deviennent brillantes. Ajoutez l’eau bouillante et un demi-cube de bouillon végétal et laissez cuire quelques minutes -pas trop!- de façon à ce que la couleur des feuilles reste vive.
Ajoutez ensuite les pois chiches cuits et laisser cuire encore 5mn.

Lavez le citron et coupez de fines rondelles que vous pourrez ensuite diviser en 4.

Au dernier moment ajoutez le lait de coco à la soupe. Laissez sur le feu juste le temps qu’il chauffe un peu (sans bouillir) et servez immédiatement la soupe bien chaude avec les morceaux les rondelles de citron. Ajoutez un filet de sauce de soja dans chaque bol.

Accompagnement : riz thaï au graines de cumin et coriandre et en option avec un chutney un peu pimenté.



Soupe Tangerine Tango

Qu’est-ce qu’une soupe Tangerine Tango ?

Tangerine Tango, c’est une couleur du célèbre nuancier Pantone.
Lorsque j’ai contemplé cette soupe née du hasard, j’ai été subjuguée par sa couleur et me suis demandée comment la nommer. En cherchant je suis tombée sur différents codes pas très parlants et aussi sur le beau coquelicot 18-1549 qui m’a fait de l’oeil, mais qui tout compte fait, mentait un peu sur la réalité de cette soupe un peu plus orangée que sur la photo. Et puis Tangerine Tango est apparu ; ça matche mieux, même si ce n’est toujours pas le reflet exact de la réalité. Et surtout quel nom ! Il m’évoque les voyages, les fruits gorgées de soleil et la danse. Tout ce que j’adore ! Et voila ma soupe baptisée 🙂

D’ailleurs est-ce bien une soupe en fin de compte ?
Il y a quelques jours mes yeux se sont attardés sur un article spécial-soupe sortant de sa manche un glossaire.
Une soupe est « de l’eau et divers ingrédients non-mixés, à la texture épaisse. »
Ce qui se présente dans les bols au fil des pages de ce blog jusqu’à présent semble donc un abus de langage !
Apparemment je suis plutôt adepte des potages : « soupes finements mixés », ou des veloutés « potages liés avec de la crème, du beurre [ou des purées d’oléagineux] ».

Pour en revenir à notre bol de soupe Tangerine Tango, il contient de la courge butternut, de la betterave et des kumquats.
Des produits de saison, gorgées de vitamines et antioxydants.
Hyper-rapide à préparer, son goût est à la fois subtil et original.

Ingrédients pour 2 personnes :
300g de courge butternut évidée
200g de betterave cuite
2 kumquats
1 cc de ghee ou 1 cs d’huile d’olive
1/2 cube de bouillon de légumes bio
3 cs de lait de coco
nigelle


Lavez la butternut. Si elle est bio et que votre mixer supporte, vous pouvez laisser la peau.
Coupez-la en tranches fines afin qu’elle cuise plus vite. Dans une casserole, faites dorer les tranches dans l’huile ou le ghee et ajoutez le bouillon. Ajoutez ensuite la betterave cuite coupée en morceaux et mélangez. Puis couvrez d’eau à niveau.
Lavez les kumquats. Ôtez le bout et coupez-les en 4 afin de pouvoir enlever les pépins. Puis ajoutez les quartiers à la soupe.
Laissez cuire à feu moyen jusqu’à ce que la butternut soit tendre (une dizaine de minutes environ).
Placez dans le mixeur (parfois je réserve un peu de bouillon avant de mixer pour ajuster plus facilement la texture) et ajoutez 3 cuillers à soupe de lait de coco. Mixez et ajoutez une pincée de nigelle dans chaque bol au moment de servir.

Gratin ultra-fondant de potimarron, tofu fumé et noix

Avec ce gratin au goût fumé, j’ai envie d’amener encore plus de salé dans les pages-cuisine du blog. Quand je cherche sur la Toile des recettes pour m’inspirer ou innover, j’ai souvent la sensation d’une créativité moins expansive que pour le sucré…ou alors c’est mon biais bec sucré 😉

Ce gratin de potimarron minute est teeeellement crémeux, ultra-fondant, sans produits laitiers pour une digestibilité parfaite. J’aime le déguster avec un thé fumé.

Ingrédients pour 2 personnes :

1 petit potimarron
150g (100 + 50) de tofu fumé
6 noix
3 cs de crème cuisine végétale (j’ai choisi cajou pour son goût neutre)
Noix de muscade
Poivre
Matière grasse pour le plat à gratin (ghee ou huile d’olive)

Préchauffez le four à 150°.

Lavez le potimarron. Si votre blender est suffisamment puissant vous pouvez garder la peau. Enlevez simplement les parties un peu rugueuses. Ôtez la tige et la base, coupez le potimarron en deux puis évidez-le. Coupez-le en tranches et faites-les cuire à la vapeur douce jusqu’à ce que la chair soit moelleuse (c’est assez rapide, vérifiez avec la pointe d’un couteau).

Dans le bol d’un blender, versez le potimarron, 3 cuillers à soupe de crème végétale et 100g de tofu coupé en morceaux. J’ai choisi un tofu de la marque Tossolia (je précise que je ne fais pas de pub et n’ai aucune rémunération de leur part ;)), car il s’agit de soja français issu de cultures locales et le tofu est fabriqué en Provence. Il a surtout l’avantage de ne pas être trop compact et de pouvoir s’émietter facilement. Ajoutez quelques tous de moulin à poivre à votre goût et un peu de muscade râpée. Mixez jusqu’à obtenir une consistance homogène et lisse sans être liquide.

Graissez le plat à gratin avec un peu d’huile d’olive ou de ghee. Versez le contenu du blender. Emiettez 50 g d tofu fumé que vous répartissez harmonieusement à la surface du gratin et mélangez grossièrement. Ajoutez les noix en les enfonçant un peu.

Laissez cuire entre 30 et 40 minutes jusqu’à ce que la surface soit légèrement dorée.

Vous pouvez servir le gratin avec une salade de crudités d’hiver (endives, mâche…) ou une céréale (du sarrasin par exemple). Et un thé fumé !