Fondant au chocolat et potimarron irrésistible

Croyez-moi, ce fondant très chocolaté est irrésitible, rien de moins. Ce dessert en mode blind-test surprendra tout le monde ! Qui débusquera le potimarron ?

Depuis que je cuisine, j’ai rarement suivi une recette à la lettre. Je me laisse guider par l’inspiration et mon goût de l’expérimentation. Peu de personnes comprennent comment il est possible d’avoir dans sa cuisine autant de verrines, petites fioles d’épices, plantes (tisanes et herbes), sortes de farines, beurres d’oléagineux et alternatives au sucre. Depuis environ 15 ans, je découvre sans cesse, je m’amuse et je végétalise au passage les recettes de famille (comme cette mousse au chocolat). Mes grands-mères cuisinaient divinement bien, à la mode d’antan, c’est-à-dire avec son pesant de beurre, de crème fermière et de sucre blanc. Ma maman a hérité de ce talent en introduisant déjà quelques principes diététiques (j’étais un peu gênée petite, dans la cour de récré, de dire que j’avais mangé du boulgour et qu’on me regarde avec des yeux ronds comme des billes). Je continue à explorer dans cette voie, non par stakhanovisme bio-healthy, bien davantage pour mon confort digestif personnel et celui de mes proches. Hors de question de faire payer le prix fort de la gourmandise au corps.
Je précise que je ne suis pas végétarienne, j’écoute simplement les besoins de mon corps et adapte mes assiettes. Je favorise les recettes sans gluten et sans produits laitiers, mais il m’arrive d’en consommer de temps en temps. Car mon premier curseur c’est le plaisir !, parole de Taureau ;)…

Lorsque j’ai découvert qu’on pouvait obtenir la texture moelleuse des gâteaux grâce à de la compote de pommes ou des légumes (courgettes, betteraves, courges), j’ai immédiatement essayé. La première fois, c’est la betterave qui s’est incrustée aux côtés du chocolat, un régal, personne n’a tilté et pourtant la betterave est rarement dans la top liste des légumes.

La recette de fondant de saison que je partage aujourd’hui est inspirée du livre de Cléa –Variations Potimarron-, l’une des premières bloggueuses végétales que je suis depuis ses débuts.

Ingrédients pour 4 ramequins :
200g de chocolat noir (à 70% de cacao c’est encore mieux!)
125g de purée de potimarron
1cs de purée d’amande blanche
10cl de sirop d’érable
3 oeufs
40 g de farine de riz + 2cs de farine de sarrasin

Préchauffer le four à 200°

Faire fondre le chocolat (au bain-marie ou à la casserole avec 2 à 3 cs d’eau)

Dans un saladier, battre les oeufs et ajouter en mélangeant la purée de potimarron. Délayer la purée d’amande avec le sirop d’érable, puis ajouter au mélange. Verser ensuite le chocolat fondu. Mélangez bien et incorporez la farine.

Verser la pâte dans 4 ramequins, enfourner et cuire pendant 10mn.
Déguster tiède ou très froid. Si par hasard, ils ne sont pas tous dévorés tièdes, les conserver au frigo.

Crêpes aux feuilles vertes de blettes ou d’épinards

Les crêpes ont ce goût totalement régressif de l’enfance. Elles étaient ce menu unique d’un soir de la semaine qui délivrait sans doute ma mère d’un dîner trop énergivore et qui mettait tout le monde d’accord !
Ma maman faisait la même pâte pour les crêpes salées et sucrées, avec du sarrasin, un genre d’hybride entre une pâte à galettes et une pâte à crêpes.

Je n’ai découvert le sarrasin sous ses autres formes (les grains ou les soba) que beaucoup plus tard.
Ce sont les galettes qui ont un goût de sarrasin. Or pour moi c’est l’inverse : dès que je perçois l’odeur ou le goût du sarrasin, c’est l’image mentale des crêpes qui se dessine.

La recette des crêpes au vert de blettes (ou bettes) ou d’épinards est aussi un métissage. La Bretagne et l’Aveyron se rencontrent. En Aveyron, on ajoute aux feuilles vertes des herbes aromatiques et condiments (ail, oignon, persil).

J’ai choisi pour ma part de faire une pâte qui se prête aussi bien au salé qu’au sucré.
Elle est sans gluten et sans produits laitiers, plus douce et légère pour les personnes à l’organisme sensible.
C’est aussi un bon moyen de camoufler les épinards et les blettes pour les enfants 😉
Le goût végétal est très léger et c’est surtout les ingrédients avec lesquels vous garnirez vos crêpes qui en feront toute la saveur.

J’ai mis un peu de poudre à lever ce qui leur donne une tête de pancakes et utilise une petite poêle. A vous d’adapter en fonction de vos préférences.

Ingrédients (pour un dizaine de mini-crêpes):
50g de vert de blettes ou de feuilles d’épinards
100 ml de lait de sarrasin ou d’amande
50g de farine de sarrasin
1/2 cc de poudre à lever (si vous voulez les petites bulles des pancakes)
1 pincée de sel
1 oeuf

Crêpes au vert de blettes bettes épinards temesira brunch petit dej healthy végétal

Lavez les feuilles vertes, puis mixez-les avec le lait végétal. Avec un blender puissant, votre lait sera totalement homogène et vert fluo !
Dans un saladier versez la farine et la poudre à lever, faites une fontaine puis cassez l’oeuf. Mélangez jusqu’à obtention d’une pâte collante homogène. Puis verser par-dessus le lait en petit filet tout en mélangeant.

Pâte à crêpes au vert de blettes bettes épinards temesira brunch petit dej healthy végétal

Laissez reposer 1/4h avant de faire vos crêpes. Chauffez une petite poêle, huilez-la un peu si besoin puis étalez la pâte de façon à former un cercle. De petites bulles vont se former à la surface. Retournez ensuite pour cuire l’autre face.

Dégustez-les sans tarder,  salées (fromage de chèvre-romarin-miel est l’une de mes préférées) ou sucrées (confitures, citron-sirop d’érable, chocolat fondu…)

La pâte ne se conserve pas, car le vert des feuilles s’oxyde, permettez-vous d’être gourmand.es et de ne pas en laisser une miette!

Nicecream … le crime de l’été

Le petit péché de l’été : une nicecream … ou nice-crime ? 

Je les aime particulièrement au goûter ou pour un petit dej tardif au soleil.
Les nicecream au contraire de leurs cousines les glaces et autres barres glacées ne sont pas fatty ou hyper-sucrées.
Elles sont faciles à réaliser -on oublie la sorbetière-, et pleines du meilleur des fruits.
En gros, il vous suffit de congeler vos fruits de saison préférés puis de les mixer (avec un blender assez puissant, type Vitamix) pour les transformer en glace crémeuse et gourmande. A cela vous pouvez ajouter des aromates, super aliments, hydrolats, graines de chia. Tout ce qui vous inspire et laisse exprimer votre talent de top chef.fe.

La banane est souvent de la partie car elle permet de sucrer (il faut les congeler bien mûres) et d’apporter la texture crémeuse, mais on peut aussi utiliser les purées d’oléagineux pour lier les fruits.

Voici quelques idées :
– abricots rôtis au miel, pêches plates, estragon
– bananes, fraises, lucuma (un peu régressif)
– banane, açai
– banane myrtilles (ou fruits rouges), graines de chia
– figues, fleur d’oranger, éclats de pistache
– banane, poire, noisettes et cacao cru

Nicecream banane poire cacao cru noisettes super-aliments goûter été

Ingrédients :

1 banane congelée (prédécoupée en rondelles, c’est plus facile à mixer)
1 poire congelée (le tout est d’anticiper lorsque c’est la saison 😉 )
1 cs de purée de noisette
Un peu de lait végétal (amande ou noisette)
Des éclats de noisettes et de cacao cru

Mixer et c’est tout !

ou

1 banane congelée
5 fraises (congelées ou pas)
1 cs de purée d’amande blanches
1/2 cc de lucuma en poudre
Eventuellement un filet de lait végétal pour délier si les fraises sont congelées.

Improvisez au fil de vos envies et du marché !

Pumpkin Latte

Le Pumpkin Latte ou Lait au beurre de courge épicé a fait son entrée dans ma cuisine cette année. Tout beau dans sa robe ambrée et dont les épices et le petit goût musqué font remonter la chaleur et la magie pendant la saison froide.

La courge avec la redécouverte des variétés anciennes offre une belle palette de goûts et de textures. On peut la cuisiner de mille manières. Évidemment en soupe -à revisiter avec un peu d’originalité-, en gratin ou curry par exemple.
Dans certains pays (Amérique du Nord, Mexique, Pologne…) elle est aussi consommée sucrée. Elle est d’ailleurs douce et sucrée naturellement. Je faisais déjà mes expérimentations avec des épices et du miel lorsque j’ai découvert le beurre de courge de Clémence Catz dans son livre « Bar à porridge« .
C’est devenu un essentiel de mon frigo en automne-hiver. Super pratique pour ajouter à un porridge ou un yaourt, un peu comme une compote, des crêpes ou même en simili-chutney avec du riz et des légumes au four.
Il sert aussi de base au Pumpkin latte,  super simple à faire et ça change du lait d’or ou du chaï. Pratique aussi la recette 2 en 1 😉

J’aime beaucoup le goût des citrouilles (mon grand-père les appelait comme ça !) ; il les rapportait de son jardin et entreposait les cucurbitacées énormes sur les marches des escaliers dans la maison au coeur de l’automne. Elles m’impressionnaient dans leur robe orange quand je montais les marches pendant les vacances de la Toussaint : les citrouilles d’un côté, les livres de l’autre.
Or, dans la plupart des recettes que j’ai essayées, j’ai trouvé que le goût du légume était un peu trop masqué. Alors j’ai surtout enlevé du sucre. Mon beurre de courge caramélise un peu moins et se conserve aussi un peu moins longtemps, mais de toute façon il ne fait pas long feu alors peu importe 😉

beurre de courge pumpkin latte automne hiver lait chaud reconfortant

BEURRE de COURGE
Ingrédients pour un petit pot :
200 g de courge cuite (potiron, butternut, potimarron, sucrine…)
1 cs de jus de citron
5 cl de jus de pomme
1 cc rase de cannelle en poudre
1/2 cc rase de gingembre en poudre
1/4 cc de noix de muscade râpée
1 cs de sucre de coco

Mixez finement la courge en purée et placez dans une casserole. Ajoutez les jus de citron et de pomme puis les épices et le sucre. Mélangez bien et laissez réduire à feu doux jusqu’à ce que la consistance épaississe et prenne une couleur un peu plus caramélisée. Conservez dans un bocal au frigo 3-4 jours max.

Et voici
le  :: P U M P K I N    L A T T E :: !!

Pumpkin latte Lait au beurre de courge épicé Automne Hiver réconfortant réchauffant

Pour une tasse
250 ml de lait végétal (amande, sarrasin, noix du Brésil, riz, avoine…)
1 cs bombée de beurre de courge

Faites chauffer le lait végétal et ajoutez le beurre de courge, remuez à feu doux jusqu’à ce que la préparation frémisse. Servez et savourez !

 

Pudding de chia

Le pudding de chia fait partie de mon trio du p’tit-déj avec le Miam-ô-Fruits et les porridges.
Hiver comme été, il est aussi facile à emporter : il suffit de le préparer dans un petit pot de confiture.

Clarifions d’abord la prononciation de cette petite graine qui rend les francophones hésitants à l’heure de clamer à haute voix ses bienfaits.
Chía est un mot d’origine maya qui signifie « force ». Il se prononce [tchi:a] et possède la même étymologie que la région mexicaine du Chiapas. A l’époque pré-colombienne, la chía faisait partie des quatre aliments de base avec le maïs, les haricots secs et l’amarante.

Les Mayas réalisaient des offrandes de cette précieuse graine à leurs dieux en remerciement pour les récoltes, tandis que les Aztèques utilisaient les graines de chia pour des préparations médicinales ou culinaires et également pour fabriquer des onguents.

Qu’y a -t-il donc dans cette petite graine aux super-pouvoirs ?

Considérées comme un super-aliment, les graines de chia n’étaient pas associées à la force et à l’énergie sans raison. Riches en oméga 3, en protéines (elles possèdent 8 acides aminés, indispensables au bon fonctionnement de notre métabolisme), elles regorgent de minéraux (calcium, phosphore, magnésium) et de fibres solubles (qui ont un impact bénéfique sur le niveau de cholestérol et freinent la sécrétion d’insuline). Que du bon !

Lorsqu’on les laisse tremper dans du lait par exemple, elles produisent un mucilage :  comme une petite couche gélatineuse autour de la graine. Cela donne de la texture à nos préparation. Les graines de chía peuvent absorber de 8 à 14 fois leur poids en eau.

Leur goût est neutre ce qui rend leur utilisation multiple. On peut les saupoudrer sur une soupe ou une salade, les mélanger à un yaourt ou à une boisson (smoothie, agua de chía très rafraichissante en été) ou réaliser un pudding (idéal pour un petit dej ou un dessert léger) dont voici la recette.

Graines de chia Semillas de chia Omega 3

Ingrédients pour un bol :
3 cs de graines de chia
10 cl de lait végétal (riz, amande ou coco par exemple) + un peu pour assouplir le matin
1 cs bombée de yaourt de brebis (ou chèvre, ou de crème de coco) pour une consistance crémeuse
Option : 1 goutte d’essence de vanille bio

Placez les graines de chia dans un bol et versez la moitié du lait végétal. Remuez de façon à ce que les graines ne s’agglomèrent pas, sinon cela va former de petits paquets et la préparation ne sera pas homogène. Ajoutez le yaourt, mélangez bien. Puis ajoutez le reste du lait végétal (et la goutte d’essence de vanille) et remuez à nouveau. Placez au frigo toute la nuit (en hiver je laisse à température ambiante pour ne pas manger froid le matin).
Le matin, ajoutez doucement un peu de lait végétal et remuez au fur et à mesure pour détendre un peu le pudding.

Ajoutez ensuite des fruits frais : en été j’aime beaucoup avec de la pêche ou des framboises. C’est aussi très savoureux et juteux avec de la mangue, du fruit de la passion ou un coulis de fruits rouges.
En hiver, j’opte plutôt pour des petits morceaux de bananes, des fruits secs (dattes, raisins secs, cranberries…), des oléagineux (cajou, amandes, noix du Brésil etc…) et des éclats de fève de cacao cru.

Chia pudding petit dej dessert gouter vegan glutenfree vitamines omega3 mineraux graines de chia semillas

Le pudding de chia a une texture originale, crémeuse et peut se décliner de mille façon selon vos envies. Il peut faire office de petit dej, de goûter ou de dessert. De quoi créer une routine sans répétition et se renouveler perpétuellement !