Soupe au chou kale et lait de coco

Soupe au chou kale et lait de coco


Le chou kale est depuis plusieurs années la star des cuisines healthy et trendy. Et pour cause, sa ribambelle de vitamines (A, B,C & K) et de minéraux (calcium et fer -100g de kale contiennent 1,7 g de fer tandis que 100g de steak en contiennent 3,6 ) font de lui un super aliment. Ils sont plusieurs cousins à composer cette famille : le chou kale vert, le kale violet ou « red Russian » et le black kale ou chou noir de Toscane aka « cavolo nero » au feuillage plus foncé, moins frisé et à la forme plus oblongue.


Présent sur les étals (principalement des magasins bio) de septembre à février, le kale fait partie des légumes oubliés revenus sur le devant de la scène. Alors qu’il était sur toutes les tables européennes au Moyen-Âge, il est tombé en désuétude uniquement donné au bétail, pour revenir en force ces dernières années.

On peut littéralement le consommer à toutes les sauces : cru ou cuit, en smoothie, salade, gratin, quiche, poêlé ou à la vapeur et bien sûr en soupe. Cette recette au lait de coco lui donne un petit twist exotique très bienvenu en hiver !

Ingrédients pour 2 personnes :
1 petit oignon
1 gousse d’ail
1 phalange de gingembre
4 feuilles de curry
100 g de chou kale vert + chou noir de Toscane
100 g de pois chiches cuits
1/2 litre d’eau
un peu de bouillon végétal (1/2 cube ou 1/2 cc)
Huile de coco
1 citron bio
25 cl de lait de coco
Sauce de soja

Lavez les feuilles de kale et ôtez la nervure centrale. Puis émincez les feuilles en fines lamelles.
Faites bouillir l’eau.

Epluchez l’oignon et l’ail et dégermez-les. Coupez l’oignon en fines lamelles et placez-le dans une casserole avec 2 cuillers à café d’huile de coco à feu moyen..
Pressez l’ail dans la casserole et également le gingembre épluché (si votre presse-ail est en inox, sinon il ne sera pas assez solide), ou coupez le gingembre en tout petits dés. Ajoutez les feuilles de curry.

Faites revenir jusqu’à ce que l’oignon devienne transparent.
Ajoutez ensuite les feuilles de kale et mélangez jusqu’à ce qu’elles deviennent brillantes. Ajoutez l’eau bouillante et un demi-cube de bouillon végétal et laissez cuire quelques minutes -pas trop!- de façon à ce que la couleur des feuilles reste vive.
Ajoutez ensuite les pois chiches cuits et laisser cuire encore 5mn.

Lavez le citron et coupez de fines rondelles que vous pourrez ensuite diviser en 4.

Au dernier moment ajoutez le lait de coco à la soupe. Laissez sur le feu juste le temps qu’il chauffe un peu (sans bouillir) et servez immédiatement la soupe bien chaude avec les morceaux les rondelles de citron. Ajoutez un filet de sauce de soja dans chaque bol.

Accompagnement : riz thaï au graines de cumin et coriandre et en option avec un chutney un peu pimenté.



Retraite Reset & Recharge – Yoga, T.R.E & Cercles de femmes – 11 au 13 novembre

Retraite Reset & Recharge – Yoga, T.R.E & Cercles de femmes – 11 au 13 novembre

Au coeur du mois de novembre et de la saison sombre, nous vous proposons de nous retrouver en Cercle autour d’un foyer réconfortant et nourrissant.

L’automne et l’hiver nous invitent à ralentir et à revenir à nous.

Ce retour à soi est à la fois une opportunité pour relâcher les tensions, stress, états de saturation et en même temps une occasion de nous recharger, d’intégrer les expériences des derniers mois et de nous rebrancher à nos besoins profonds pour nous connecter à nos ressources intérieures.

Notre intention est de vous soutenir tout au long de cette retraite pour prendre soin de vous avec des pratiques qui apaisent le système nerveux, permettent un profond lâcher prise, et favorisent un état de sérénité et de paix profonde. Vous repartirez avec des outils concrets que vous pourrez continuer à pratiquer chez vous.

Retraite Reset Recharge Cercle de Femmes Yoga T.R.E partage liens sororite apaisement systeme nerveux

Avec Marie Hubert, nous avons choisi d’allier nos approches corporelles respectives et de mettre l’accent sur le système nerveux.

En voici la raison. Qu’il s’agissent d’évènements impactants de notre vie (chocs ou traumas) ou de tensions plus ordinaires -notre stress quotidien, les contrariétés et la charge mentale que nous accumulons-, tout ce que notre psychée ne digère pas vient se cristalliser dans notre corps. Notre système nerveux autonome génère des réponses à ces stress en régulant au mieux les autres fonctions du corps (digestive, cardiovasculaire, hormonale, immunitaire, respiratoire…) dont il est le chef d’orchestre, afin de préserver notre survie. Son action régulatrice ne lui permet pas pour autant d’éliminer les mémoires engrammées dans les tissus du corps et des déséquilibres chroniques peuvent s’installer.

Grâce à certaines approches corporelles et respiratoires, nous pouvons donner l’occasion au corps d’effectuer ce « Reset » : libérer les tensions, mémoires et vieux schémas, l’état de vigilance et la fatigue accumulée pour maintenir sans cesse notre équilibre.

Une fois que nous touchons à notre sécurité intérieure, nous pouvons ensuite entrer en mode « Recharge » : activer l’harmonisation, la régénération profonde, les capacités d’auto-guérison du corps et un état émotionnel plus stable et en lien avec notre joie intérieure. Nous rechargeons alors nos batteries en profondeur.

Pendant cette Retraite, nous vous proposerons une alternance de pratiques de Yoga, T.R.E®, Cercles de parole et Rituel pour accompagner ce processus de libération et de régénération.

Les sessions de Yoga guidées par Brigitte seront conçues pour harmoniser le système nerveux, défatiguer toutes nos enveloppes et se sentir rechargées. Il y aura des sessions de postures et respiration, et du Yoga Nidra.

Les sessions de T.R.E® (Tension Releasing Exercises – Exercices de Libération des Tensions et Trauma) guidées par Marie permettront le relâchement des tensions accumulées dans nos tissus pour revenir à un état d’ancrage et de sécurité.

Les temps en Cercle seront un espace pour déposer notre parole, et laisser résonner nos vécus et ressentis, en étant pleinement écoutées et accueillies dans notre sensibilité.

Il y aura bien sûr des temps de pause pour laisser infuser et intégrer les pratiques.

LE LIEU – Ferrières en Gâtinais

Le weekend aura lieu en région parisienne à Ferrières-en-Gâtinais, en pleine campagne au bord de la rivière, du vendredi 11 novembre à midi au dimanche 13 novembre vers 16h.

La cuisine de saison sera locale et végétarienne.

Le stage est ouvert à 11 femmes.

Vous serez logées en chambre partagées.

PROGRAMME indicatif

Vendredi midi

à partir de midi installation et repas léger (soupe et tartine)

14-16h Cercle d’ouverture

17-19h30 Yoga doux & T.R.E

20h dîner

Samedi

8h respiration & réveil en mouvement (optionnel)

9h petit déjeuner

10h -12h Yoga

Déjeuner et temps libre

15h T.R.E

17h Cercle

19h Dîner

Soirée : Rituel

Dimanche

8h Respiration et réveil en mouvement (optionnel)

9h Petit déjeuner

10-12h30 T.R.E & Yoga Nidra

Déjeuner

14h Cercle de clôture

Retraite Reset Recharge Cercle de Femmes Yoga T.R.E partage liens sororite apaisement systeme nerveux

INFOS PRATIQUES

Le stage commence le vendredi 11 novembre à midi et se termine le dimanche 13 novembre vers 16h.

Le tarif est de 470€ et comprend :

– l’hébergement en chambre partagée et les repas

– les pratiques avec Marie & Brigitte

Le tarif n’inclut pas :

– le transport jusqu’au lieu

– votre assurance personnelle

Pour vous inscrire, nous demandons le versement de 150€ d’arrhes.

Transport

La gare la plus proche est Souppes – Château-Landon (trains en direction de Montargis, au départ de la Gare de Lyon)

Un navette est organisée pour le train qui arrive à 11h35

Si vous venez en voiture, tenez-nous au courant si vous avez des places en co-voiturage.

Le train de retour vers Paris part à 16h22

Matériel

Apportez votre tapis de yoga pour pratiquer, ainsi qu’un bloc et une sangle si vous en avez.

Prévoyez des chaussettes chaudes pour le Nidra, un châle pour les méditations et les temps en Cercle ainsi que de quoi écrire (carnet / stylo)

Contactez-moi pour vous inscrire

LES FACILITATRICES

MARIE HUBERT

Thérapeute manuelle en Approche Tissulaire de l’Ostéopathie et praticienne certifiée en TRE®, je suis également formée à la cohérence cardiaque. Je me passionne pour tous les outils et approches qui permettent à chacun de retrouver sa souveraineté, et de redevenir acteur de sa santé et de son bien-être. 

Je suis engagée depuis plus de 10ans auprès des cercles de femmes, qui m’ont beaucoup soutenus dans ma vie de mère et de femme. Depuis plusieurs années je fais partie de l’équipe de la Tente Rouge de Paris et transmets aussi l’enseignement des 13 mères originelles. En savoir plus : mesressourcesinterieures.fr

Marie Hubert Cercles de femmes TRE Système nerveux Retraite Reset & Recharge 11-13 novembre

BRIGITTE RIETZLER

Enseignante de yoga et doula, je propose également des soins rituels de passage pour les femmes.

Je transmets des pratiques de yoga dynamiques et douces avec l’intention de nous connecter à notre plein potentiel et notre puissance, tout en prenant soin de nous, de notre équilibre corps-coeur-esprit et de notre ancrage. J’ai à coeur d’ouvrir des espaces pour oser nous reposer et ainsi initier nos actions depuis un lieu profondément ressourcé en nous.

Brigitte Rietzler Temesira Yoga Meditation Pranayama Nidra Vinyasa Hatha flow Yoga Prénatal Sacré Coeur Om Sweet Om Modo Yoga

Contactez-moi pour vous inscrire

Soupe Tangerine Tango

Qu’est-ce qu’une soupe Tangerine Tango ?

Tangerine Tango, c’est une couleur du célèbre nuancier Pantone.
Lorsque j’ai contemplé cette soupe née du hasard, j’ai été subjuguée par sa couleur et me suis demandée comment la nommer. En cherchant je suis tombée sur différents codes pas très parlants et aussi sur le beau coquelicot 18-1549 qui m’a fait de l’oeil, mais qui tout compte fait, mentait un peu sur la réalité de cette soupe un peu plus orangée que sur la photo. Et puis Tangerine Tango est apparu ; ça matche mieux, même si ce n’est toujours pas le reflet exact de la réalité. Et surtout quel nom ! Il m’évoque les voyages, les fruits gorgées de soleil et la danse. Tout ce que j’adore ! Et voila ma soupe baptisée 🙂

D’ailleurs est-ce bien une soupe en fin de compte ?
Il y a quelques jours mes yeux se sont attardés sur un article spécial-soupe sortant de sa manche un glossaire.
Une soupe est « de l’eau et divers ingrédients non-mixés, à la texture épaisse. »
Ce qui se présente dans les bols au fil des pages de ce blog jusqu’à présent semble donc un abus de langage !
Apparemment je suis plutôt adepte des potages : « soupes finements mixés », ou des veloutés « potages liés avec de la crème, du beurre [ou des purées d’oléagineux] ».

Pour en revenir à notre bol de soupe Tangerine Tango, il contient de la courge butternut, de la betterave et des kumquats.
Des produits de saison, gorgées de vitamines et antioxydants.
Hyper-rapide à préparer, son goût est à la fois subtil et original.

Ingrédients pour 2 personnes :
300g de courge butternut évidée
200g de betterave cuite
2 kumquats
1 cc de ghee ou 1 cs d’huile d’olive
1/2 cube de bouillon de légumes bio
3 cs de lait de coco
nigelle


Lavez la butternut. Si elle est bio et que votre mixer supporte, vous pouvez laisser la peau.
Coupez-la en tranches fines afin qu’elle cuise plus vite. Dans une casserole, faites dorer les tranches dans l’huile ou le ghee et ajoutez le bouillon. Ajoutez ensuite la betterave cuite coupée en morceaux et mélangez. Puis couvrez d’eau à niveau.
Lavez les kumquats. Ôtez le bout et coupez-les en 4 afin de pouvoir enlever les pépins. Puis ajoutez les quartiers à la soupe.
Laissez cuire à feu moyen jusqu’à ce que la butternut soit tendre (une dizaine de minutes environ).
Placez dans le mixeur (parfois je réserve un peu de bouillon avant de mixer pour ajuster plus facilement la texture) et ajoutez 3 cuillers à soupe de lait de coco. Mixez et ajoutez une pincée de nigelle dans chaque bol au moment de servir.

Fête d’Imbolc & Brigid

Imbolc

Imbolc, c’est la première fête de l’année sur la Roue celte des saisons : elle célèbre la transition entre le Sostice d’Hiver et l’Equinoxe de Printemps, du 1er au 2 février.

Imbolc honore aussi l’archétype de Brigid.

Ce portail énergétique est une invitation à nous connecter à l’émergence du Printemps, à la vie qui commence à renaître de la dormance de l’hiver. C’est un temps pour honorer la purification, le pouvoir de la renaissance et les désirs de notre âme.

Étymologiquement, Imbolc signifie « in the belly », on pourrait dire « dans la matrice ».

Tout se prépare à sortir de la Terre-Mère, comme si le Vivant s’étirait après un long sommeil. Tout comme nous, qui sortons peu à peu des mois froids et engourdis pour aller de l’avant et renaître à nous-mêmes. L’immobilité de l’hiver fait peu à peu place au mouvement.

Cette fête marque le début du Printemps d’un point de vue énergétique -elle coïncide d’ailleurs cette année avec le Nouvel An chinois. On accueille l’étincelle de vie qui pétille à nouveau doucement, comme les premiers crocus qui se frayent un passage alors que la neige n’a pas encore fondu et les bourgeons pleins de force vitale qui écloront bientôt.

C’est aussi le temps où les premiers veaux et agneaux naissent et sont allaités.

Imbolc c’est donc l’émergence du renouveau, cette confiance dans les cycles de la vie : oui, le Soleil remonte dans le ciel !

Brigid

L’archétype, la déesse qui est associée à cette célébration, c’est Brigid. Je l’ai rencontrée pour la première fois lors de mon premier Teacher Training de yoga en 2004 au Costa Rica. Un voyage incroyable…pour me rencontrer et revenir à moi.

J’ai tiré les cartes d’un oracle et elle était là, la déesse Brigid et le mot associé « Inspiration ». Je l’ai un peu dévisagée, perplexe, sceptique et à la fois émerveillée. Puis l’amie canadienne qui me guidait dans ce tirage a commencé à me raconter son histoire et j’ai senti comme un électrochoc. J’ai enfin aimé mon prénom! Et je me suis reliée à une puissance jusque-là inconnue. Derrière la Sainte qui ne me parlait pas se cachait la Déesse du Feu, de la Créativité et de la Fertilité. Gardienne de l’énergie guérisseuse, de l’inspiration, des arts divinatoires, des poètes, des conteurs et des joailliers, protectrice des sages-femmes et des herboristes. Gardienne de la Triple Flamme et des eaux sacrées, les sources, les rivières. Elle symbolise tout à la fois l’ancrage, la puissance du foyer nécessaires pour accoucher et porter sa Vision dans le monde.

Brigid est un peu la Grande Mère des Celtes. Elle évoque la figure de la jeune fille, en lien avec l’aube. L’étymologie de son nom révèle aussi son aspect solaire.

On dit qu’elle était vénérée par les premières tribus celtes -les Brigands- à s’être installées sur les îles britanniques. La première syllabe de son prénom « Bri » serait à l’origine de « Britain », le nom de la terre de Grande-Bretagne, ainsi que de rivières : Braint au Pays de Galles, Brent en Angleterre, Bridewell en Irlande et à Londres. « Briga » est aussi en langage proto-celtique la racine de «rise » : s’élever.

La plupart des fêtes païennes ont été supplantées au moment de la christianisation par les fêtes religieuses. Les grands portails telluriques ont été conservés pour leur puissance et afin de faciliter l’adoption du nouveau culte chrétien, en calquant les légendes et célébrations des Saint.es sur celles des déités païennes.

Ainsi l’existence mythologique ou véridique de Brigid se fond avec celle de Sainte Brigitte de Kildare, dont le monastère est situé dans la ville éponyme en Irlande.

La fête de la Chandeleur, en lien avec la lumière et la purification, a également été placée sur ce portail énergétique.

Célébration & Rituel

Traditionnellement en Irlande, on tresse une croix de Brigid à 3 ou 4 branches avec des tiges de jonc que l’on place ensuite au-dessus du seuil de la maison. On dit qu’elle apporte protection, notamment contre les mauvais esprits, la faim et le feu.

Credit photo Insta @thewheatweaver

On dispose aussi une bougie blanche, des pots de laits et des miches de pain devant la porte des maisons le soir avant d’invoquer la déesse qui passera pendant la nuit.

Rituel 

Allumez une bougie blanche que vous laissez brûler toute la nuit si vous avez un endroit sécurisé.

Posez vos intentions, vos demandes, vos engagements pour ce Nouveau Cycle. A quoi désirez-vous contribuer, que souhaitez-vous manifester dans le monde ? Quelles idées souhaitez-vous planter ? Prenez un temps pour écrire et vous reconnecter à vos rêves d’enfants et vos désirs profonds.

Prenez soin de votre chez-vous, votre nid, votre ancrage : triez, jetez, rangez !

Belle Fête d’Imbolc et belle Renaissance !!

Gratin ultra-fondant de potimarron, tofu fumé et noix

Avec ce gratin au goût fumé, j’ai envie d’amener encore plus de salé dans les pages-cuisine du blog. Quand je cherche sur la Toile des recettes pour m’inspirer ou innover, j’ai souvent la sensation d’une créativité moins expansive que pour le sucré…ou alors c’est mon biais bec sucré 😉

Ce gratin de potimarron minute est teeeellement crémeux, ultra-fondant, sans produits laitiers pour une digestibilité parfaite. J’aime le déguster avec un thé fumé.

Ingrédients pour 2 personnes :

1 petit potimarron
150g (100 + 50) de tofu fumé
6 noix
3 cs de crème cuisine végétale (j’ai choisi cajou pour son goût neutre)
Noix de muscade
Poivre
Matière grasse pour le plat à gratin (ghee ou huile d’olive)

Préchauffez le four à 150°.

Lavez le potimarron. Si votre blender est suffisamment puissant vous pouvez garder la peau. Enlevez simplement les parties un peu rugueuses. Ôtez la tige et la base, coupez le potimarron en deux puis évidez-le. Coupez-le en tranches et faites-les cuire à la vapeur douce jusqu’à ce que la chair soit moelleuse (c’est assez rapide, vérifiez avec la pointe d’un couteau).

Dans le bol d’un blender, versez le potimarron, 3 cuillers à soupe de crème végétale et 100g de tofu coupé en morceaux. J’ai choisi un tofu de la marque Tossolia (je précise que je ne fais pas de pub et n’ai aucune rémunération de leur part ;)), car il s’agit de soja français issu de cultures locales et le tofu est fabriqué en Provence. Il a surtout l’avantage de ne pas être trop compact et de pouvoir s’émietter facilement. Ajoutez quelques tous de moulin à poivre à votre goût et un peu de muscade râpée. Mixez jusqu’à obtenir une consistance homogène et lisse sans être liquide.

Graissez le plat à gratin avec un peu d’huile d’olive ou de ghee. Versez le contenu du blender. Emiettez 50 g d tofu fumé que vous répartissez harmonieusement à la surface du gratin et mélangez grossièrement. Ajoutez les noix en les enfonçant un peu.

Laissez cuire entre 30 et 40 minutes jusqu’à ce que la surface soit légèrement dorée.

Vous pouvez servir le gratin avec une salade de crudités d’hiver (endives, mâche…) ou une céréale (du sarrasin par exemple). Et un thé fumé !