Crêpes croustillantes pour la Chandeleur

Crêpes croustillantes pour la Chandeleur

Origines de la Chandeleur

Comme je vous le racontais, la Chandeleur, à l’origine la Fête païenne des chandelles coïncide avec les célébrations d’Imbolc. Les Romains fêtaient également à peu près au même moment de l’année les Lupercales, en lien avec la purification et la fécondité. La christianisation a calqué sur ce passage de l’année le temps des Relevailles de la Vierge Marie, 40 jours après Noël, qui correspond à la présentation de Jésus au Temple.

Toutes ces fêtes ont en commun la purification -se délester de l’ancien avant d’entrer dans un nouveau cycle, la fécondité -en honorant la vie qui renaît et les forces vives de la nature, et la lumière -l’astre solaire qui remonte et notre lumière intérieure gestée pendant l’hiver qui va pouvoir se manifester.

Les crêpes

La forme ronde des crêpes et leur couleur dorée honorent le soleil et font écho à la roue solaire celte. Le froment et le blé symbolisent les moissons futures, et si en plus on fait sauter la première crêpe avec une pièce dans la main gauche, le bonheur absolu, l’abondance et la prospérité ne sont pas très loin 😉

Voici une recette de crêpes à base de ghee, ce qui les rend particulièrement croustillantes sur les bords.

Traditionnellement les galettes sont salées et à base de farine de sarrasin et les crêpes sont sucrées à base de farine de froment.
Je préfère péparer une pâte à crêpes unique à base de farine de sarrasin, sans gluten, qui se marie divinement bien en version sucrée avec le chocolat, la noisette, le sirop d’érable, les agrumes…

Libre à vous d’opter pour les farines de votre choix 🙂

Ingrédients pour une douzaine de petites crêpes :
85 g de farine de sarrasin
1 oeuf
15 g de ghee (ou à défaut de beurre fondu)
200 ml de lait végétal (j’utilise du lait d’amande sans sucre, idéal pour les garnitures salées)
1 pincée de sel


Faites fondre le ghee à feu très doux de façon à ce qu’il se liquéfie.
Mélangez la farine et l’oeuf dans un saladier, ajoutez ensuite le ghee, puis délayez en ajoutant le lait petit à petit et en mélangeant au fur et à mesure jusqu’à ce que la consistance de la pâte soit homogène et sans grumeaux. Laissez reposer la pâte une heure.

Graissez une poêle à crêpes (avec du ghee par exemple) bien chaude et versez une louche de pâte en la laissant s’étaler dans la poêle. Laissez cuire jusqu’à ce que les bords se décollent légèrement, retournez-là et déposez la garniture souhaitée (notamment le fromage pour qu’il fonde). Une fois que l’autre face est cuite, pliez ou roulez votre crêpe et dégustez !

Idées de garnitures salées :
Fondue de poireaux +muscade +oeuf +poivre
Champignons de Paris + coriandre + crème végétale, poivre, sel
Chèvre frais + tomates séchées + origan
Chèvre frais + thym + miel
Epinards + crème végétale + cumin & poivre

Idées de garnitures sucrées :
Sirop d’érable + jus de bergamote + quelques zestes de bergamote
Jus de citron pressé + miel
Jus d’orange pressé + un peu de sucre + une pincée de cardamome en poudre
Noix de Grenoble ou de pécan + miel
Confiture ou purée de fruits maison
Chocolat noir fondu
Poire rôtie + chocolat noir fondu + purée de noisette ou éclats de noisettes toastés
Compote de pommes + cannelle
Purée de noisette + jus de citron + sucre de coco
Chocolat noir fondu + minis dés de gingembre confit
Beurre de cacahouète + copeaux de chocolat noir

Crêpes aux feuilles vertes de blettes ou d’épinards

Les crêpes ont ce goût totalement régressif de l’enfance. Elles étaient ce menu unique d’un soir de la semaine qui délivrait sans doute ma mère d’un dîner trop énergivore et qui mettait tout le monde d’accord !
Ma maman faisait la même pâte pour les crêpes salées et sucrées, avec du sarrasin, un genre d’hybride entre une pâte à galettes et une pâte à crêpes.

Je n’ai découvert le sarrasin sous ses autres formes (les grains ou les soba) que beaucoup plus tard.
Ce sont les galettes qui ont un goût de sarrasin. Or pour moi c’est l’inverse : dès que je perçois l’odeur ou le goût du sarrasin, c’est l’image mentale des crêpes qui se dessine.

La recette des crêpes au vert de blettes (ou bettes) ou d’épinards est aussi un métissage. La Bretagne et l’Aveyron se rencontrent. En Aveyron, on ajoute aux feuilles vertes des herbes aromatiques et condiments (ail, oignon, persil).

J’ai choisi pour ma part de faire une pâte qui se prête aussi bien au salé qu’au sucré.
Elle est sans gluten et sans produits laitiers, plus douce et légère pour les personnes à l’organisme sensible.
C’est aussi un bon moyen de camoufler les épinards et les blettes pour les enfants 😉
Le goût végétal est très léger et c’est surtout les ingrédients avec lesquels vous garnirez vos crêpes qui en feront toute la saveur.

J’ai mis un peu de poudre à lever ce qui leur donne une tête de pancakes et utilise une petite poêle. A vous d’adapter en fonction de vos préférences.

Ingrédients (pour un dizaine de mini-crêpes):
50g de vert de blettes ou de feuilles d’épinards
100 ml de lait de sarrasin ou d’amande
50g de farine de sarrasin
1/2 cc de poudre à lever (si vous voulez les petites bulles des pancakes)
1 pincée de sel
1 oeuf

Crêpes au vert de blettes bettes épinards temesira brunch petit dej healthy végétal

Lavez les feuilles vertes, puis mixez-les avec le lait végétal. Avec un blender puissant, votre lait sera totalement homogène et vert fluo !
Dans un saladier versez la farine et la poudre à lever, faites une fontaine puis cassez l’oeuf. Mélangez jusqu’à obtention d’une pâte collante homogène. Puis verser par-dessus le lait en petit filet tout en mélangeant.

Pâte à crêpes au vert de blettes bettes épinards temesira brunch petit dej healthy végétal

Laissez reposer 1/4h avant de faire vos crêpes. Chauffez une petite poêle, huilez-la un peu si besoin puis étalez la pâte de façon à former un cercle. De petites bulles vont se former à la surface. Retournez ensuite pour cuire l’autre face.

Dégustez-les sans tarder,  salées (fromage de chèvre-romarin-miel est l’une de mes préférées) ou sucrées (confitures, citron-sirop d’érable, chocolat fondu…)

La pâte ne se conserve pas, car le vert des feuilles s’oxyde, permettez-vous d’être gourmand.es et de ne pas en laisser une miette!